Tag Archives: temps de travail

Droit ou devoir individuel de formation

Avant qu’il soit remplacé par le compte personnel de formation (CPF) et que le jeu de mot ne fonctionne plus, je pose cette question : le DIF est-il un droit ou un devoir individuel de formation ? Continue reading

Eloge de la glande

A-t-on encore le temps de ne rien faire ?

Ah, les vacances ! Trêve de pointeuses, de relevés d’activités, et autres obligations de justifier ce à quoi nous occupons chaque seconde de notre journée de travail. Le sujet constitue presque un marronnier en cette période de congés estivaux où l’on se retrouve à glander sur la plage, la terrasse d’un bungalow, ou juste chez soi.

Pourtant, ne rien faire ne va pas de soi. Chacun cherche plutôt à combler le vide, à occuper chaque interstice de temps libre, à rythmer sa journée, à ne pas perdre ces précieuses minutes qui lui sont accordées. Car tout cela aura une fin : le temps presse.

Pourquoi “perdre” du temps alors ? Pour penser, simplement penser. Mettre de l’air dans ses idées, ses sentiments, ses émotions. Relier tous les éléments disparates que nous collectons sans cesse dans nos expériences quotidiennes. Faire une pause dans le flot incessant de sollicitations extérieures. Se déconnecter. Retrouver de l’intérêt à retenir les choses dans ce monde fluide, où les informations nous parviennent en grand nombre, les dernières remplaçant systématiquement les plus anciennes, à l’image des tweets. De ces réflexions, de ces choix, de ces liens conjecturaux ressort souvent une idée personnelle et nouvelle. C’est le terreau de la créativité.

Plutôt que de parler de glande, empruntons au latin : l’otium. Plus chic, ce mot décrit bien cette pause dédiée à la méditation, à la réflexion et source de créativité. Parions au passage que l’otium sera probablement une des seules choses que les machines n’imiteront jamais : un ordinateur ne glande pas. Partant, la créativité humaine reste un des derniers remparts face à l’incursion galopante des machines dans les processus de pensées humaines avec l’avènement de l’intelligence artificielle. L’avenir appartient donc aux glandeurs… euh, aux créatifs. 🙂

Il reste donc impératif de ne rien faire, de déconnecter… de temps en temps.

Pour aller plus loin :

  • La lenteur, Milan Kundera, 1995
  • The rise of creative class, Richard Florida, 2005
  • Enquete de l’agence Dagobert sur les “digital detox”: bit.ly/Z5PpV8
  • Un article Ipsos sur les signaux faibles en faveur de la déconnexion en France