Tag Archives: GPEC

Droit ou devoir individuel de formation

Avant qu’il soit remplacé par le compte personnel de formation (CPF) et que le jeu de mot ne fonctionne plus, je pose cette question : le DIF est-il un droit ou un devoir individuel de formation ? Continue reading

La fiche de poste du Père Nöel

Raisons d’être du poste

  • Apporter la joie et la bonne humeur dans les foyers le 25 décembre de chaque année
  • Participer au développement d’une culture de la générosité à l’échelle mondiale

Activités

  • Expédier 63 millions de colis à l’international dans des temps records (30%)
  • Répondre aux 200 000 mails annuels (15%)
  • Gérer les approvisionnements et les stocks (15%)
  • Analyser les demandes et besoins des enfants (10%)
  • Superviser la préparation des cadeaux de Noël (10%)
  • Gérer les contentieux (10%)
  • Superviser les achats (5%)
  • Coordonner les campagnes marketing internationales (5%)

Responsabilités

  • Rendre les enfants heureux
  • Garantir les délais de livraison
  • Garantir la qualité des produits livrés
  • Développer les compétences des lutins
  • Assurer le replantage des sapins
  • Assurer le bien-être des lutins
  • Maintenir la santé physique et mentale des rennes

Compétences

  • Techniques : décryptage de dessins et d’écriture d’enfants, négociation d’achats en grand volume, colisage, approvisionnements et logistique internationale, mécanique des traîneaux, vol de nuit, haute voltige, ramonage, dédoublement du corps et don d’ubiquité, murmure à l’oreille des rennes
  • Managériales : organisation complexe du travail, gestion de la saisonnalité, gestion du stress, financement des organismes d’intérêts public, travail collaboratif
  • Comportementales : souriant, endurant, aimant les enfants
  • Leadership : bienveillant

Interlocuteurs

  • Lutins : supervision quotidienne
  • Rennes : soin et entraînement réguliers
  • Sociétés de distribution du courrier : de novembre à janvier
  • International Air Transport Association : homologation annuelle du traîneau, validation du plan de vol de la nuit de Noël
  • Conseil de l’Arctique : clause de confidentialité sur l’emplacement des sites de production, de stockage et d’expédition

Environnement de travail

  • Forte exposition au froid
  • Horaire de nuit
  • Pic d’activité au moment des fêtes de fin d’année
  • Déplacements sur de très grandes distances

Autres éléments du poste

  • Port du costume obligatoire
  • De préférence polyglotte

Principaux indicateurs de performance

  • Taux de satisfaction des enfants par tranche d’âge
  • Évolution du nombre annuel de contentieux sur 3 années glissantes
  • Nombre de colis livrés après le 25 décembre
  • Proportion d’enfants croyant au Père Noel, par région géographique

D’autres y avaient déjà pensé et le meilleur travail revient selon moi à Ontologos.

Dans la vie réelle, les annonces d’emploi de père Noël son nettement moins drôles. Quant au salaire, il varie entre 1128€ et 1950€ brut par saison (théoriquement car le calcul est réalisé pour deux semaines et deux weekend-end sans repos !). Si vous habitez Libourne, il y a aussi 60 postes saisonniers de secrétaires chargé(e)s de répondre au mail et au courrier.

Et puis j’ai découvert que Deloitte réalisait chaque année une étude sur le Noël des européens.

Skills in the cloud with diamonds

magritte

J’ai rêvé d’un monde pas si lointain, dans lequel toutes les ressources humaines de la terre avaient la tête dans le Cloud.

Des milliards d’êtres humains fichés dans les nuages. Des milliards de compétences, d’expertises, de savoirs, d’affinités, de désirs, d’ambitions, d’expériences, d’histoires, dans un cloud immense, recouvrant toute la planète. Forcément, pour s’y retrouver de puissants algorithmes statistiques avaient été développés. Pour les DRH, c’était la folie du “High Frequency Skilling” pour extraire les diamants de cette mine de talents. Côté individuel, chacun pouvait attester du niveau de compétence d’un autre, particulièrement entre pairs, au sein de communautés de pratiques qui émergeaient naturellement. Dans cette fourmilière RH, l’obtention d’un diplôme, d’une certification, le suivi d’une formation professionnelle étaient automatiquement référencés, avec le train de compétences ad hoc. Les SIRH, eux aussi dans le cloud, abreuvaient les équipes RH d’informations utiles sur les collaborateurs, les candidats, les alumni. Les frontières n’existaient plus vraiment entre l’interne, l’entreprise étendue : tous étaient citoyens du cloud RH !

Le rêve devenait plus fou encore. Les compétences de tous étaient évaluées dynamiquement en fonction de l’activité de chacun, des recommandations qu’il recevait. Les compétences régulièrement utilisées voyaient leur niveau de maîtrise se maintenir ou s’améliorer. En revanche, si elles n’étaient plus pratiquées par la personne, big bRotHer était intraitable. Surtout lorsque ces compétences n’étaient pas réactivables. Alors, elles s’évanouissaient inexorablement dans les limbes de l’ignorance.

Ceci n’était qu’un rêve bien-sûr, mais dans un monde pas si lointain.

Dans GPEC, je retiens surtout gestion.

La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences est une lubie de gestionnaire !

À l’heure où les organisations sont en quête d’agilité, la GPEC leur apporte plus de rigidité. Là où nous sommes en attente de résultats opérationnels et rapides, les projets de GPEC s’enlisent trop souvent dans l’élaboration des fameux référentiels d’emplois et de compétences. Alors que les salariés souhaitent davantage de reconnaissance individuelle et une carrière personnalisée, la GPEC uniformise les parcours, force les traits communs entre les personnes au détriment de ce qui fait leur unicité.
Cultivez au contraire ces particularismes, personnalisez les actions de développement, développez les talents en chacun de vos collaborateurs !
Ça coûte cher ? Oui, mais combien avez vous déjà investi dans votre GPEC ?