Tag Archives: coopération

Tu joueras à la sueur de ton front

A l’heure où l’engagement des salariés fait défaut, il est tentant de mettre la puissance de motivation des jeux au profit d’un management appauvri. Mais jusqu’à quel point le travail peut-il devenir un jeu ?

Continue reading

Stratégies de survie en entreprise

Cet article s’inspire d’une conférence filmée que j’ai suivie sur le web il y a quelques temps. Impossible de me rappeler le nom de l’intervenant ni le site, tout s’est dilué dans le flot ininterrompu d’information que nous ingurgitons. En revanche, je me souviens très bien m’être amusé à transposer les stratégies naturelles de survie des espèces au monde de l’entreprise au fur et à mesure que l’intervenant les présentait. Continue reading

En avant la musique, manager à la baguette

Troisième opus consacré aux métaphores du management : management et direction d’orchestre.

Je trouve injuste le sens donné communément à l’expression “diriger à la baguette”. Cette métaphore du manager-chef d’orchestre qui dirige son équipe par imposition et ordonnance implacable me semble provenir d’une profonde méconnaissance de la finalité de la conduite d’orchestre. Tout manager aurait bon goût de s’inspirer de cet art. Car au fond il s’agit bien d’une question d’inspiration.

Le chef d’orchestre, s’il nourrit parfois comme certains managers de vils instincts mégalomanes et un caractère prompt à l’emportement et à la colère, est tout différent lorsqu’il se place derrière son pupitre. Là, il se métamorphose en pur médium intemporel, directement connecté à l’esprit du compositeur, anticipant tout changement de tempo, mimant chaque nuance, communiquant l’énergie, transmettant l’inspiration à chacun des musiciens placés sous sa baguette. Pourtant ces musiciens pourraient jouer sans lui !

C’est là toute la subtilité du rôle de chef d’orchestre : être présent, surtout dans les passages difficiles, leur permettre d’atteindre le sublime, ne pas simplement se contenter de jouer ce qui est écrit, mais de le transcender. Et puis, que ces musiciens puissent réellement se passer de lui lors d’un concert n’est envisageable qu’en tenant compte des nombreuses heures de répétition pendant lesquelles il leur a transmis sa vision, pendant lesquelles ils leur a appris à jouer ensemble. À ne faire qu’un. A construire une équipe.

Transposer au rôle de manager j’y vois quelques clés pour un renouveau managérial. En premier lieu, le fait de construire une équipe, instiller une culture partagée, développer le plaisir de travailler ensemble. Ensuite, faire confiance à cette équipe : après tout, ils savent lire la musique. Le manager devrait aussi s’attacher à inspirer ses collaborateurs, à s’assurer que tous s’inscrivent dans un projet commun qui fait sens pour chacun, leur faire toucher l’idée originelle de la partition stratégique. Et puis le manager doit toujours avoir un mouvement d’avance : anticiper les variations de rythme de l’activité, les changements de poids relatifs entre les différents métiers au sein de son équipe : solo d’actions commerciales, puis fortissimo sur le service clients. Enfin, il doit être un modèle d’engagement. Pas de ceux qui avancent aveuglément, mais de ceux qui ont une foi lucide dans ce qu’il serve.

Coda : à l’heure du Talent Management, quel parfait modèle que le chef d’orchestre pour manager des divas !