DSI et DRH, 1 à 0 sur la transformation digitale

Je vous le dis d’entrée, la rédaction de ce billet m’est douloureuse. J’ai longuement hésité avant de m’abaisser à publier un billet à l’honneur du pire ennemi des DRH : les DSI. Mais il faut vous l’avouer, c’est une décision de raison : les techos (lire tékôss) sont plus forts que nous, RH.

Il faut regarder la réalité en face, un DRH a de quoi être jaloux lorsqu’il regarde le chemin parcouru par les DSI. A l’heure où il prend tout juste conscience qu’il a un rôle à jouer dans la transformation digitale de son entreprise et l’assouplissement de l’organisation pour gagner en agilité, le DSI a déjà une longueur d’avance. Il a été pionner dans la diffusion et la normalisation de la gestion de projet en entreprise, il a inventé les méthodes agiles, il a été le premier à définir des pratiques de conduite du changement et voilà qu’aujourd’hui, il se rebaptise Directeur des Usages Numériques !

Et ça n’est pas un travail de surface ni un exercice de communication poudre aux yeux. Dès 2008, le CIGREF qui rassemble les DSI du CAC 40 publie un rapport analysant l’impact du web 2.0 sur les processus métiers, les organisations et même la culture d’entreprise. Un an plus tard, le même CIGREF se permettait de narguer les DRH en publiant un rapport intitulé “Usage des TIC et RSE : nouvelles pratiques sociales dans les grandes entreprises” puis en 2013, “Les challenges de la transformation numérique pour les RH de l’entreprise“.  Non, mais je rêve ! C’est nous qu’on fait de la RH ! Et puis rappelez-moi combien de projets IT voient le jour sans dépassement de délai ou de budget ? Moins de 10% dans les grandes entreprises ! Ah, on fait moins les marioles là, hein (heureusement qu’il n’y a pas de stats sur les projets RH).

De toutes les manières, vous nous avez pris par surprise. On aurait pu croire que les geeks boutonneux qui peuplent les DSI ne pigeraient pas que la transformation numérique de l’entreprise dépassait de loin le seul domaine technique. Nous pouvions ainsi aisément les clouer au poteau pour prendre à notre charge et à notre honneur, nous RH, l’accompagnement de la transformation des usages et de la culture numérique. Comment prévoir que ces grands maigres avec leurs téléphones portables accrochés à la ceinture allaient s’approprier bien avant nous le champ humain de la digitalisation de l’entreprise ?

Maintenant, nous avons deux choix possibles :

  1. continuer la lutte jusqu’à ce qu’un seul survive, et nous ne manquons pas d’armes aux RH : ça peut délocaliser sec à Bangalore !
  2. enterrer la hache de guerre et la jouer coopératif.

Perso (et par esprit de patriotisme), j’opte pour la solution #2.

Allez, viens faire un câlin le DSI 🙂

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s